www.athle.fr
Accueil
cot - commissions des officiels techniques
Actualités
Après OSAKA.....se mettre à jour des évolutions des règles !
15 Mai 2008 - Michel MELET (Membre)

OSAKA 2007 ( avec à la fin une reprise spéciale concernant les départs , et commentaires)

Modifications/évolutions des règles décidées lors du congrès IAAF

 

Le manuel édition 2008 reprend tout cela, mais vous avez là matière à mettre à jour sur votre édition précédente en attendant d’acquérir la nouvelle…

 

Document réalisé par : Michel Melet - Président de la COT

Ce qui suit ne constitue qu’un mémo des principales modifications/évolutions utiles à connaître car d’application courante dans les compétitions, elles sont en vigueur immédiatement (toutes ne seront donc pas rappelées.)

Parfois le texte de la règle n’est pas rappelé dans son intégralité, l’évolution de la règle est seulement énoncée en substance. La référence reste aux textes du manuel IAAF « les règles des compétitions » (voire à la version en Anglais) et la déclinaison qui en est faite au plan fédéral (en attente de la parution du livret des règlements sportifs FFA), en tenant compte suivant la compétition des précisions apportées dans les manuels de saison sportive (FFA ou /et Ligue).

 

v      Le Juge Arbitre

Règle 125

125.2

-          Lorsqu’il y a une chambre d’appel supervisée par un Juge Arbitre, il est précisé qu’en cas de problème disciplinaire l’autorité de ce juge arbitre s’exerce sur la chambre d’appel et sur l’espace qui va de cette chambre d’appel jusqu’au site de compétition.

-          Le juge arbitre (des courses) désigné pour superviser les départs s’appelle le juge arbitre des départs. Compétent en matière de départs, il a : «… le pouvoir de décider sur tous les faits relatifs aux départs s’il n'est pas d'accord avec les décisions prises par le Groupe des Juges au Départ, excepté dans les cas où il s’agit d’un faux départ décelé par un appareil de détection de faux départ, sauf si pour une raison quelconque le Juge-arbitre estime que selon toute évidence l'information fournie par cet appareil est inexacte. » Il reçoit au départ les réclamations de ce domaine et les traite suivant ses prérogatives, il peut aussi être en relation avec un autre juge arbitre courses, supervisant les épreuves hors départ, et qui recevrait par exemple une réclamation concernant le départ alors que la course s’est déroulée.

Nouveau paragraphe : 125.:

« Il » (chaque juge arbitre dans son espace de compétence) « aura le pouvoir d’avertir ou d’exclure de la compétition tout athlète ayant une attitude incorrecte se comportant d'une manière antisportive ou inconvenante. L’avertissement pourra être signalé à l’athlète en lui montrant un carton jaune, et l’exclusion en lui montrant un carton rouge. Les avertissements et les exclusions seront mentionnés sur la feuille de résultats. » .

Cet avertissement est également, dans l’esprit de l’évolution de la règle, à mettre en perspective avec avertissement (afin qu’il soit efficace) faisant l’objet des ajustements/précisions des règles 145.2 et 162.5. Le complément à cette règle 162.5 traite de situations d’interruptions des départs en relation avec l’attitude d’un ou plusieurs athlètes. L’avertissement au départ pour une attitude incorrecte (répétitive par exemple) peut aussi devenir un avertissement de comportement antisportif….

 

v      Précisions aux aides interdites :

Règle 144 ,

144.2 - est interdit :

« (c) le fait de mener l'allure dans les courses, par des personnes ne participant pas à  la même épreuve, par des coureurs ou marcheurs doublés ou sur le point de l'être ou par toute sorte d'appareil technique;….

(d) la possession ou l’utilisation dans l’arène de caméscopes, magnétophones, radios, lecteurs de cassettes ou de CD, téléphones portables ou tout appareil similaire.

(e) l’utilisation de tout dispositif technique comprenant des ressorts, rouages ou roulettes ou tout autre élément apportant un avantage sur l’athlète qui n’utilise pas ce dispositif.

(f) l’utilisation de tout appareil ayant pour effet d’accroître la dimension d’un élément d’équipement au-delà du maximum autorisé dans les Règles ou d’apporter à l’utilisateur un avantage qu’il n’aurait pas eu en utilisant l’équipement spécifié dans les Règles.

…………….. »

 

v      Disqualification

Règle 145

145.2 - complément à la règle

« …Si un athlète reçoit un second avertissement (ou un avertissement supplémentaire), aux termes de la règle 125.5, parce qu’il s’est comporté d’une manière antisportive ou inconvenante, dans divers tours d’une seule épreuve ou dans diverses épreuves, la conséquence sera la disqualification de l’athlète pour les épreuves pendant lesquelles il a reçu le second avertissement (ou l’avertissement supplémentaire) selon cette règle …»

Au passage rappel, aussi R 145.2, que :  « La disqualification dans une épreuve, dans ces circonstances (comportement antisportif, inconvenant) rend l’athlète passible d’une interdiction, infligée par le Juge-Arbitre, de participer à toutes les autres épreuves de cette compétition. Si l’infraction est considérée comme grave, le Directeur de la Compétition la rapportera à l’organisme dirigeant concerné afin qu’elle soit examinée en vue d’une action disciplinaire ultérieure… »

 

v      On sait que le Juge-arbitre des Courses compétent (juge arbitre des départs [ou

en relation avec lui] ) a : « …le pouvoir de décider sur tous les faits relatifs aux départs s’il n'est pas d'accord avec les décisions prises par le Groupe des Juges au Départ, sauf si pour une raison quelconque le Juge-arbitre estime que selon toute évidence l'information fournie par cet appareil est inexacte. », il peut aussi y avoir application de la règle 146 - Réclamations et appel, et elle a été complétée au point 146.4a) :

« Au cas où aucun athlète n’est disqualifié en vertu de la règle 162.7 [responsabilité disqualifiant pour faux départ], le Juge-Arbitre aura le pouvoir de prononcer la nullité de l’épreuve ainsi que sa tenue ultérieure si, selon lui, la justice l’exige.

NOTE:Le droit de réclamation et d’appel s’appliquera indifféremment, qu’un appareil de détection de faux départ soit utilisé ou non.

 

Toujours concernant la règle 146 - Réclamations et appel, elle a été complétée au point 146.4b) :

« b)Dans un concours, si un athlète proteste verbalement et immédiatement à propos d'un essai jugé comme faute, le JUGE-ARBITRE de l'épreuve peut, à sa discrétion, ordonner que l'essai soit mesuré et le résultat enregistré, afin de sauvegarder les droits de tous ceux qui sont concernés.

Si l’essai faisant l’objet de la réclamation s’est déroulé lors des trois premiers tours d’essais d’une épreuve à laquelle participent plus de huit athlètes, et que l’athlète ne peut accéder aux trois tours finaux que si la réclamation est acceptée, le Juge-arbitre peut autoriser l’athlète à concourir dans les trois tours finaux sous réserve, afin de sauvegarder les droits de tous ceux qui sont concernés. »

 

v      Compétitions mixtes

Règle 147 -

La mixité est autorisée dans tous les concours, ainsi que sur 5000m et au-delà ( ou/et autorisation/décision spéciale délégation technique et juge arbitre).Des dispositions existaient déjà dans les épreuves FFA.

 

v      Le départ

Règle 162 -

162.5 - Le point 5 de la règle a été complété, précisé, pour les cas d’interruption du départ, où le juge arbitre (compétent – le juge arbitre des départs) est amené à intervenir (ou doit) sur la situation. Précisions sur le traitement de l’intervention, la décision et l’information sur ce plan (cartons), la relation entre JA départ et l’équipe des départs.

« Lorsqu’un athlète, après le commandement “A vos marques” ou “Prêts” selon le cas, et avant le coup de feu ou le signal d’un appareil de départ approuvé, interrompt le départ, par exemple (*) en levant la main et/ou en se levant dans une course en départ accroupi, sans raison valable – la raison sera évaluée par le Juge-Arbitre compétent – le Juge-Arbitre lui délivrera un avertissement pour attitude incorrecte. » [présentation par le juge arbitre a (ou aux) athlète(s) concerné(s) d’un carton jaune au plan comportemental ou pas suivant que cela peut ou pas être d'un degré fautif supérieur comme un comportement antisportif, ce n’est pas une décision de l’équipe des départs, ce n’est pas un faux départ]

« NOTE: Dans ce cas, et également lorsqu’il sera estimé qu’une cause étrangère a entraîné l’interruption du départ, un carton vert sera montré à tous les athlètes pour signifier que le faux départ n’était dû à aucun athlète. »

(*) Cela peut concerner aussi tout autre fait conduisant à l’interruption du départ (voire faux départ de la course), dans le domaine de la perturbation du départ ou de la procédure, en relation avec la règle 162.4 : délai de réponse aux ordres du starter préalables au départ,et donc aussi en relation avec la règle des faux départs 162.6.

 

v      La course

Règle 163 -

163.3 - Courses en couloirs. En fait cela concerne l’obligation de courir aussi dans les limites de la piste quant il n’y a pas tout ou partie d’utilisation de couloir. La règle a donc été complétée :

« Dans toutes les courses disputées en couloirs, chaque athlète gardera du départ à l’arrivée le couloir qui lui est attribué.

Cette règle s’appliquera à toute partie d’une course courue en couloirs ainsi qu’à toute course (ou toute partie d’une course) non courue en couloirs, lorsqu’un athlète court dans un virage, sur ou à l’intérieur de la ligne (or bordure) délimitant l’intérieur de la piste (y compris sur la section de la piste de steeple où les coureurs quittent la piste principale pour franchir la rivière). »

 

163.5 - Pour repérer la ligne de rabattement, suppression de l’utilisation des fanions repères mais obligation d’utiliser les cônes ou plots sur piste, sur la ligne de rabat pour indiquer le point à partir duquel on peut rejoindre la corde.

Attention dans la version française du manuel IAAF, par erreur est restée l’utilisation des fanions (l’ancien texte).

 

v      L’arrivée

Règle 165 -

Précision sur repères en relation avec alignement de la caméra de photo finish.

 

Sens course

Ligne de couloir

bord d’attaque de la ligne d’arrivée

2cm max

Ce qui constitue l’intersection entre les deux lignes blanches

 

 

v      Classements, Tirages au Sort et Qualifications dans les Courses.

Règle 16­6 -

166.2 Tableaux des tours et séries

Offrent plus de possibilités en relation avec des choix de diminution de tours.

166.4 Composition des séries, affectation des couloirs

Entraînera la modification en conséquence de LOGICA

« Deux Trois tirages au sort seront alors organisés:

(c) Un pour les quatre athlètes ou équipes les mieux classés pour l’attribution des couloirs 3, 4, 5 et 6.

(d) Un pour les quatre athlètes ou équipes les moins bien classés en cinquième ou sixième position pour l’attribution des couloirs 1, 2, 7 et 8. 7 et 8.

(e) Un pour les deux athlètes ou équipes les moins bien classés pour l’attribution des couloirs 1 et 2

 

 

 

v      Courses de haies

Règle 16­8 -

168.5 Les haies devraient être de couleurs vives contrastées (et contrastant également avec l’environnement proche)

168.7 - faute

« (a) s'il ne franchit pas une haie; ou plusieurs haies

 

v      Steeple

Règle 16­9 -

169.5 Les haies devraient être de couleurs vives contrastées (et contrastant également avec l’environnement proche)

169.6 - ajout d’une note

« Note : La profondeur de l'eau dans le fossé (par rapport au niveau de la piste) peut être réduite de 70cm à 50cm. La pente uniforme du fond de l’eau sera conservée comme indiqué sur le schéma. Pour la construction des nouveaux fossés, le choix de la plus faible des deux profondeurs est recommandé. »

169.7 - faute

« (a) s'il ne franchit pas une haie; ou plusieurs haies

 

v      Relais

Règle 170 -

170.17 - Les athlètes déjà engagés pour la compétition, que ce soit pour cette épreuve ou pour n’importe quelle autre, peuvent être utilisés, jusqu’au nombre de quatre, pour la composition de l’équipe de relais pour n’importe quel tour. Cependant, lorsqu’une équipe de relais a débuté dans une compétition, seuls deux athlètes supplémentaires peuvent être utilisés comme remplaçants dans la composition de l’équipe. Et maintenant, modification essentielle de la règle, en tenant compte des modalités ci-dessus, des relayeurs  utilisés pour un tour, retirés au suivant, peuvent être réintégrés ensuite.

 

v      les concours - conditions générales

 Règle 180 -

1 marque personnelle et individuelle est autorisée pour les lancers depuis un cercle.

180.3 Marques (personnelles)

« …………..

(b) Pour les lancers à partir d’un cercle, un athlète ne peut utiliser qu’un seul repère. Ce repère peut être placé seulement sur le sol dans la zone se trouvant immédiatement derrière le cercle ou adjacente à lui. Ce marquage doit être temporaire et ne sera placé que  pour la durée de l’essai individuel de chaque athlète; il ne devra pas gêner la vision des juges. Aucun repère personnel (autre que ceux mentionnés à la règle 187.21) ne peut être placé sur la zone de réception ou a proximité de cette dernière. »


Création d’un point 180.7 Achèvement des essais

« 7. Le Juge ne lèvera pas un drapeau blanc pour indiquer si un essai est valable avant que cet essai ne soit achevé.

On déterminera qu’un essai valable a été accompli de la manière suivante :

(a) pour les sauts verticaux, dès lors que le juge aura estimé qu’il n’y a pas eu de faute commise aux termes des règles 182.2, 183.2 ou 183.4 ;

(b) pour les sauts horizontaux, dès lors que l’athlète quitte la zone de réception conformément à la règle 185.1;

(c) pour les lancers, dès lors que l’athlète quitte le cercle ou la piste d’élan conformément à la règle 187.17.

 

180.17 - Délais

Deux notes sont ajoutées :

« Note (iii): La période de temps accordée pour le premier essai de tout athlète commençant la compétition sera d’une minute. »

Même un athlète commençant son concours alors que tous les autres ont terminé, ne disposera que d’une minute pour son premier essai.

« Note (iv): Le calcul du nombre d’athlètes restant en compétition doit prendre en compte les athlètes qui pourraient être départagés par un saut de barrage pour la première place. »

En fait la traduction n’est pas tout à fait adaptée, pour utiliser le tableau des délais, il faut comprendre que : le calcul du nombre d’athlètes restant en compétition doit prendre en compte les athlètes qui pourraient être impliqués (concernés) par un barrage pour la première place.

Ne pas perdre de vue aussi que, dès le début du concours, dès le premier essai tenté et fusse-t-il tenté par un seul athlète (un athlète faisant une impasse à une hauteur est en compétition même à cette impasse), et ensuite pour chaque tour d’une hauteur de barre, sont comptés tous les athlètes en compétition = en concurrence de fait pour la première place. Chacun des athlètes étant à considérer comme tel tout le temps où il n’a pas achevé son concours (ou abandonné sur blessure ou autres et ceci officiellement) donc après 3 échecs personnels consécutifs.

Ainsi quand un athlète ne commence son concours alors que tous les autres ont terminés, il ne sera jamais en situation d'être en possible barrage avec un ou des autres... mais il faut bien considérer que (hors le fait d'avoir 1' pour son premier essai) il ne peut faire valoir à la suite le fait de n'être plus que le seul en compétition, il a ensuite le temps des essais consécutifs qu'il reste à la même hauteur ou qu'il passe à une autre. Tant qu'il n'a pas réussi une hauteur il n'est pas en situation d'être "seul" restant en compétition (de même qu'en début de concours lorsque 1 seul saute à une première barre avec tous les autres en "impasse", on compte tous les athlètes comme étant en compétition), il est toujours en « lutte » pour cette première place avec celui ou ceux qui sont « en tête » du concours ayant terminé  lors de son entrée en concours et que de fait il n’a pas encore battu par le passage d’une hauteur supérieure à eux. Il ne peut donc alors, au maximum, que bénéficier de temps d'essais consécutifs.

 

v      -A- Les sauts verticaux

Règle 181 -

181.8 - Ex aequo - Modification du barrage

181.8 c) Si l’ex aequo subsiste

« (i) et seulement s’il s’agit de la première place, les athlètes se trouvant ex aequo sauteront une fois de plus, à la hauteur la plus basse à laquelle l’un des athlètes ex aequo a perdu le droit de continuer à sauter qui suit, déterminée selon la règle 181.1 (établissement des montées de barre),la dernière hauteur franchie par les athlètes et, si aucune décision… »

 

Ancien: « ...la hauteur la plus basse à laquelle l’un des athlètes ex aequo a perdu le droit de continuer à sauter … »


v      Saut à la perche

REGLE 183

183.2 - ajout d’une nouvelle note

« Note

(i)…..

(ii) Si, lors d’un essai, la perche touche le tapis de perche, après avoir été plantée correctement dans le bac, cela ne sera pas considéré comme une faute. »

 

v      Saut en longueur

REGLE 185

Création d’un nouveau point 2, l’ancien passant en note (V), et ajout d’une note à ce nouveau point 2. En relation avec la précision qui concerne l’achèvement d’un essai, précise ce qui valide la sortie de la fosse (hors notion de validité de l’action de chute dans la fosse qui a précédé)

« 185.2

2. Lorsqu'il quitte la zone de réception, le premier contact du pied de l’athlète avec sa bordure ou avec le sol à l'extérieur de celle-ci devra être plus éloigné de la ligne d’appel que la marque la plus proche faite dans le sable (voir paragraphe 1 (f)).

Note : C’est ce premier contact qui constitue la sortie de l’athlète de la zone de réception. »

 

v      Les lancers – Conditions générales

REGLE 187

187.9 - Piste d’élan (javelot)

Est supprimée la limitation à 36m50 de la longueur de piste, et est donc supprimée la notion de faute qu’il y avait à prendre son élan au-delà.

 

187.14 Essais

Concernant le javelot il faut conserver , en français le texte actuel du point d) et qui concerne le javelot, une erreur de traduction ayant conduit à supprimer l’équivalence d’un mot redondant  en anglais alors que dans le texte français existant il n’y avait pas cette redondance.

Donc conserver :

« 187.14. Le lancer sera considéré comme irrégulier si l’athlète:

(a) …………

(b) ……..

(c) ……..

(d) en lançant le javelot, touche, avec une partie quelconque de son corps, les lignes qui délimitent la piste d’élan ou le sol à l’extérieur de celles-ci. »

 

187.16

Chute de l’engin valide ou non.

Il faut donc bien comprendre qu’il s’agit de « l’impact » de l’engin lors de son atterrissage, donc la totalité de l’empreinte qu’il faut considérer…

 

187.17 Essais

Sont précisées les sorties, en a) la sortie : cercles et piste + ajout note, en b) + particularité du javelot  à gain de temps appréciation sortie.

« a) …………

Note: On considérera que l’athlète quitte le cercle de lancer ou la piste d’élan lors de son premier contact avec le haut de la bande de fer, avec le sol à l’extérieur du cercle de lancer ou de la piste d’élan.

b) Pour le lancer du javelot………..

Une fois que l’engin a touché le sol, on considérera que l’athlète a quitté la piste d’élan lors de son contact avec ou derrière une ligne (peinte ou théorique, et indiquée par des marques à côté de la piste d’élan)tirée en travers de la piste d’élan, à quatre mètres en arrière des points extrêmes de l’arc de lancer. On considérera également que l’athlète a quitté la piste d’élan s’il se trouve derrière cette ligne et à l’intérieur de la piste d’élan au moment où l’engin touche le sol,

Ce dernier point est complémentaire à la sortie classique qui peut toujours se faire derrière les lignes prévues pour juger d’une sortie valide ou pas (75 cm)

 reperes ( carrés blancs de 5cm X 5cm)

 

v      Lancer du poids

REGLE 188

Le lancer « en roue » est interdit (technique cartwheeling)

 

v      lancer du marteau

REGLE 191

Poignée du marteau, une des mesures n’existe plus, il convient à la suite de cela de surveiller toute apparition de poignée de conception et forme «fantaisiste» (en carbone par exemple) et qui a priori semblerait dans la norme acceptable de 110mm de longueur ainsi que dans la norme acceptable de déformation/allongement. (Pour autant que nous puissions la mesurer sur le terrain? 3mm max sous charge de tension = 3,8kN)

 

le Max 130mm pour largeur poignée est supprimé

Max 110mm

 

 


v      Les compétitions en salle

214.4 Le 300m remplacerait le 200m, et il sera alors couru entièrement en couloir.

 

 

 

 

Reprise pour Spécial Départs

 

Le Juge Arbitre

Règle 125.

-          Le juge-arbitre (des courses) désigné pour superviser les départs s’appelle le juge arbitre des départs. Compétent en matière de départs, il a : «… le pouvoir de décider sur tous les faits relatifs aux départs s’il n'est pas d'accord avec les décisions prises par le Groupe des Juges au Départ, excepté dans les cas où il s’agit d’un faux départ décelé par un appareil de détection de faux départ, sauf si pour une raison quelconque le Juge-arbitre estime que selon toute évidence l'information fournie par cet appareil est inexacte. » Il reçoit au départ les réclamations de ce domaine et les traite suivant ses prérogatives, il peut aussi être en relation avec un autre juge arbitre courses, supervisant les épreuves hors départ, et qui recevrait par exemple une réclamation concernant le départ alors que la course s’est déroulée.

Nouveau paragraphe : 125.:

« Il » (chaque juge arbitre dans son espace de compétence) « aura le pouvoir d’avertir ou d’exclure de la compétition tout athlète ayant une attitude incorrecte se comportant d'une manière antisportive ou inconvenante. L’avertissement pourra être signalé à l’athlète en lui montrant un carton jaune, et l’exclusion en lui montrant un carton rouge. Les avertissements et les exclusions seront mentionnés sur la feuille de résultats. » .

Cet avertissement est également, dans l’esprit de l’évolution de la règle, à mettre en perspective avec avertissement (afin qu’il soit efficace) faisant l’objet des ajustements/précisions des règles 145.2 et 162.5. Le complément à cette règle 162.5 traite de situations d’interruptions des départs en relation avec l’attitude d’un ou plusieurs athlètes. L’avertissement au départ pour une attitude incorrecte (répétitive par exemple) peut aussi devenir un avertissement de comportement antisportif….

 

Disqualification

Règle 145

145.2 - complément à la règle

« …Si un athlète reçoit un second avertissement (ou un avertissement supplémentaire), aux termes de la règle 125.5, parce qu’il s’est comporté d’une manière antisportive ou inconvenante, dans divers tours d’une seule épreuve ou dans diverses épreuves, la conséquence sera la disqualification de l’athlète pour les épreuves pendant lesquelles il a reçu le second avertissement (ou l’avertissement supplémentaire) selon cette règle …»

Au passage rappel, aussi R 145.2, que : « La disqualification dans une épreuve, dans ces circonstances (comportement antisportif, inconvenant) rend l’athlète passible d’une interdiction, infligée par le Juge-Arbitre, de participer à toutes les autres épreuves de cette compétition. Si l’infraction est considérée comme grave, le Directeur de la Compétition la rapportera à l’organisme dirigeant concerné afin qu’elle soit examinée en vue d’une action disciplinaire ultérieure… »


On sait que le Juge-arbitre des Courses compétent (juge arbitre des départs [ou en relation avec lui] ) a : « …le pouvoir de décider sur tous les faits relatifs aux départs s’il n'est pas d'accord avec les décisions prises par le Groupe des Juges au Départ, sauf si pour une raison quelconque le Juge-arbitre estime que selon toute évidence l'information fournie par cet appareil est inexacte. », il peut aussi y avoir application de la règle 146 - Réclamations et appel, et elle a été complétée au point 146.4a) :

« Au cas où aucun athlète n’est disqualifié en vertu de la règle 162.7 [responsabilité disqualifiante pour faux départ], le Juge-arbitre aura le pouvoir de prononcer la nullité de l’épreuve ainsi que sa tenue ultérieure si, selon lui, la justice l’exige.

NOTE:Le droit de réclamation et d’appel s’appliquera indifféremment, qu’un appareil de détection de faux départ soit utilisé ou non.

 

 

Règle 162 - Le départ

162.5 - Le point 5 de la règle a été complété, précisé, pour les cas d’interruption du départ, où le juge arbitre (compétent – le juge arbitre des départs) est amené à intervenir (ou doit) sur la situation. Précisions sur le traitement de l’intervention, la décision et l’information sur ce plan (cartons), la relation entre JA départ et l’équipe des départs.

« Lorsqu’un athlète, après le commandement “A vos marques” ou “Prêts” selon le cas, et avant le coup de feu ou le signal d’un appareil de départ approuvé, interrompt le départ, par exemple (*) en levant la main et/ou en se levant dans une course en départ accroupi, sans raison valable – la raison sera évaluée par le Juge-Arbitre compétent – le Juge-Arbitre lui délivrera un avertissement pour attitude incorrecte. » [Présentation par le juge arbitre a (ou aux) athlète(s) concerné(s) d’un carton jaune au plan comportemental, ce n’est pas une décision de l’équipe des départs, ce n’est pas un faux départ]

« NOTE: Dans ce cas, et également lorsqu’il sera estimé qu’une cause étrangère a entraîné l’interruption du départ, un carton vert sera montré à tous les athlètes pour signifier que le faux départ n’était dû à aucun athlète. »

(*) Cela peut concerner aussi tout autre fait conduisant à l’interruption du départ (voire faux départ de la course), dans le domaine de la perturbation du départ ou de la procédure, en relation avec la règle 162.4 : délai de réponse aux ordres du starter préalables au départ,et donc aussi en relation avec la règle des faux départs 162.6.

 

 

 

 

 

 

A suivre le rappel global des règles des départs :

Depuis 2003 (1er Novembre 2002 en France) il s’applique que, pour une course des épreuves individuelles uniquement, hors responsabilité d’ordre technique ou hors responsabilité de l’équipe du starter elle-même, un seul faux départ est toléré par course sans disqualification du ou des athlètes responsable(s) de ce faux départ.

 

Déclaration de faux départ de la course:

v      Lorsqu’une tentative de départ s’interrompt(rappel ou remise en place, etc…) et qu’il est conclu que le faux départ de cette course  est pour la première fois de la responsabilité d’athlète(s), ce 1er faux départ est toléré =

Ø     annonce du Starter et avertissement du (des) responsable(s) de ce faux départ par la présentation d’un carton jaune faite par l’équipe du Starter et l’indication jaune sur le ou les plots (si il y a cet équipement)

Ø     et information/avertissement à l’ensemble des athlètes de cette course, par la présentation d’un carton jaune (général). Ce qui a pour but d’informer que tout faux départ à la suite, de la responsabilité d’athlete(s), se traduira par une (ou des) disqualification(s) de celui-ci ou de ceux-ci qu’il(s) ai(en)t été ou pas responsable du premier faux départ de la course.

 

v      Si, pour cette même course, il y a un nouveau faux départ de celle-ci, dont la responsabilité est attribuée à un (ou des) athlète(s), soit un deuxième faux départ de la course de la responsabilité d’athlète(s), qu’il(s) ai(en)t été ou pas responsable(s) du premier faux départ de la course, ce (ou ces) athlète(s) seront disqualifiés =

Ø      Annonce du Starter pour désigner le ou les athlètes disqualifiés, présentation de la décision par un carton rouge et de l’indication rouge sur le ou les plots (si il y a cet équipement). Ce qui de fait indique que tout faux départ à la suite , de la responsabilité d’athlete(s), se traduira aussi par une (ou des) disqualification(s).

 

v    Quelque soit la situation de la course, ayant déjà eu un ou plusieurs faux départs de la responsabilité d’athlete(s), si il en survient un pour lequel aucun athlète n’a de responsabilité au sens technique, cela sera indiqué par la présentation d’un carton vert à tous les athlètes.

 

 

REGLE 162 - Le départ

 

1.     Le départ d’une course sera indiqué par une ligne blanche large de 5cm. Dans toutes les courses qui ne sont pas courues en couloirs, la ligne de départ sera incurvée de manière à ce que chaque athlète parte à la même distance de l’arrivée. Dans les épreuves de toutes distances, les places sont numérotées de gauche à droite dans la direction de la course.

 

2. Le départ de toutes les courses se fera au coup de feu d’un pistolet du Starter ou d’un appareil de départ approuvé, tiré vers le haut, dès que le Starter aura vérifié que tous les athlètes sont immobiles et dans la position de départ correcte.

 

3. Dans toutes les réunions internationales, excepté dans les cas mentionnés ci-après, pour les courses jusqu’à 400m compris (ainsi que pour le 4x200m et le 4x400m), les ordres du Starter, dans sa langue maternelle, en Anglais ou en Français, seront: «A vos marques» et «Prêts». Quand tous les athlètes seront «Prêts», le Starter tirera le coup de pistolet ou déclenchera l’appareil de départ approuvé. Un athlète dans la position “A vos marques” ne peut toucher, ni avec ses mains ni avec ses pieds, la ligne de départ ou le sol devant celle-ci.

Dans les courses de plus de 400m, l’indication sera “A vos marques”, et, quand tous les athlètes seront immobiles, le Starter tirera le coup de pistolet ou déclenchera l’appareil de départ approuvé. Pendant le départ, un athlète ne devra pas toucher le sol avec sa ou ses mains.

Note: Dans les compétitions organisées selon la règle 1 (a), (b) et (c), les ordres du Starter seront donnés en Anglais seulement.

 

4.       Si, pour une raison quelconque, le Starter estime que toutes les conditions ne sont pas remplies pour donner un départ régulier après que les athlètes soient à leurs marques, il ordonnera aux athlètes de se retirer de leurs marques et les Aides-Starters les replaceront sur la ligne de rassemblement.

Dans toutes les courses jusqu’à 400m inclusivement (y compris le premier parcours du 4x200m et du 4x400m), un départ accroupi et l’utilisation de blocs de départ sont obligatoires.

Après le commandement “A vos marques”, l’athlète doit s’approcher de la ligne de départ en gardant une position complètement à l’intérieur du couloir qui lui a été attribué et derrière la ligne de départ. Les deux mains et au moins un genou doivent être en contact avec le sol et les deux pieds en contact avec les blocs de départ. Au commandement “Prêts”, l’athlète devrait immédiatement prendre sa position finale de départ tout en gardant le contact de ses mains avec le sol et de ses pieds avec les plaques des blocs.

 

5. Au commandement «A vos marques» ou «Prêts», selon le cas, tous les athlètes prendront immédiatement et sans délai leur position complète et finale de départ.

Lorsqu’un athlète, après le commandement “A vos marques” ou “Prêts” selon le cas, et avant le coup de feu ou le signal d’un appareil de départ approuvé, interrompt le départ, par exemple en levant la main et/ou en se levant dans une course en départ accroupi, sans raison valable – la raison sera évaluée par le Juge-Arbitre compétent – le Juge-Arbitre lui délivrera un avertissement pour attitude incorrecte.

Note : Dans ce cas, et également lorsqu’il sera estimé qu’une cause étrangère a entraîné l’interruption du départ, un carton vert sera montré à tous les athlètes pour signifier que le faux départ n’était dû à aucun athlète.

 

Faux départ

6. Après avoir pris sa position complète et finale de départ, un athlète ne devra commencer son mouvement de départ qu’après le coup de feu ou le signal d’un appareil de départ approuvé. Si, de l’avis du Starter ou des Starters de Rappel, il commence son mouvement avant, cela sera considéré comme un faux départ.

Cela sera également considéré comme un faux départ si de l’avis du Starter:

(a) un athlète n’observe pas l’obligation du commandement «A vos marques» ou «Prêts», selon le cas, dans un délai raisonnable,

(b) un athlète, après le commandement «A vos marques», dérange les autres participants à la course en faisant du bruit ou de toute autre manière.

Note: Lorsqu’un appareil de détection de faux départ approuvé par l’IAAF est utilisé (voir règle 161.2 pour les détails de fonctionnement de l’appareil), la preuve apportée par cet appareil sera normalement acceptée comme concluante par le Starter.

 

7. Tout athlète faisant un faux départ recevra un avertissement.

Excepté dans les Epreuves Combinées, un seul faux départ par course sera toléré sans la disqualification du ou des athlète(s) ayant fait le faux départ. Tout athlète faisant des faux départs supplémentaires dans la course sera disqualifié pour cette course.

Dans les épreuves combinées, si un athlète est responsable de deux faux départs, il sera disqualifié.

Note: Dans la pratique, lorsqu’un ou plusieurs athlètes prennent un faux départ, les autres ont tendance à suivre, et, en théorie, tout athlète qui suit ainsi a également commis un faux départ. Le Starter ne devrait disqualifier ou donner un avertissement qu’à celui ou ceux des athlètes qui, à son avis, ont été responsables du faux départ. Plusieurs athlètes pourront ainsi recevoir un avertissement ou être disqualifiés. Si le faux départ n’est dû à aucun athlète, aucun avertissement ne sera donné et un carton vert sera montré à tous les athlètes.

 

8. Si le Starter ou tout Starter de Rappel estime que le départ n’a pas été régulier, les athlètes seront rappelés par un coup de feu.

12/01 >
14/12 >
02/05 >
28/12 >
12/12 >
13/11 >
05/12 >
09/03 >
27/10 >
12/10 >
31/08 >
05/11 >
05/09 >
04/07 >
11/10 >
10/06 >
07/06 >
01/06 >
30/05 >
04/04 >
Les Espaces
AGENDA

DATES A RETENIR

EXAMENS FÉDÉRAUX 

La date des examens fédéraux 
2019 n'est pas encore fixée.
Bonnes révisions à tous en attendant

MISES A JOUR
au 02/12/2018


  1. Le dernier PV de la COTN du 20/09/2018
  2. Mise en ligne du plan de marquage type dans l'élément Points Règlementaires